AVC : questions et réponses…

Savoir quels sont les signaux d'alerte annonçant un accident vasculaire cérébral est un des meilleurs facteurs de prévention, avec la connaissance des facteurs de risque. Que doit-on prendre en compte ? Quand consulter ? Voici quelques réponses qui vous aideront à y voir plus clair et à éviter le pire.

Il est à noter tout d'abord qu' un tiers des accidents ischémiques durables sont précédés d'un accident ischémique transitoire dont les symptômes durent moins de 24 heures et  ne laissent aucune séquelle. Ces symptômes peuvent être des troubles de la vision, de la compréhension, de la sensibilité, du langage, de l'équilibre, ou la paralysie d'un membre. Cette situation multiplie par 9 le risque d'avoir un AVC. Il ne faut donc en aucun cas ignorer ces signaux, mais les considérer comme une urgence et consulter rapidement son médecin. Autre symptôme possible : des céphalées très intenses.

Sachant que les premières heures qui suivent l'AVC sont déterminantes pour le pronostic et pour limiter la gravité des lésions, il est très utile de connaître les manifestations de cet accident, qui est en général soudain mais peut aussi prendre une ampleur progressant au fil des heures.

Voici donc ce qui apparaît comme les signes les plus souvent observés : faiblesse musculaire, engourdissement ou paralysie du visage ou d'un membre ; trouble du champ visuel, perte de la vision ou doublement de la vision, d'un côté ou des deux ; troubles du langage avec difficulté d'élocution ou impossibilité totale de parler, ou incompréhension ; perte totale ou partielle de la sensibilité ; nausées et maux de tête violents ; troubles de l'équilibre entraînant chutes, vertiges ou mauvaises coordination des gestes ; somnolence et parfois coma.

Ces indications doivent vous faire réagir immédiatement en prenant contact avec votre médecin ou en appelant les urgences.

Auteur : Cathy Borie http://porteplume2a.com
Accueil > Santé > AVC Questions réponses