Accueil > Santé > Acupuncture pour quelles pathologies
Bien que d'origine chinoise et faisant partie de la médecine traditionnelle séculaire de l'Orient, l'acupuncture est aujourd'hui complètement intégrée à notre société occidentale et plus personne n'en ignore l'existence. Néanmoins, beaucoup de patients n'ont pas encore acquis le réflexe de consulter un acupuncteur en premier lieu, sans doute parce qu'ils ne savent pas précisément les indications thérapeutiques concernées. Voici donc un petit tour d'horizon pour faire le point sur cette technique afin que chacun puisse bénéficier au bon moment de l'aide qu'elle peut apporter.

Les principes : Utilisée depuis cinq mille ans en Chine, l'acupuncture est basée sur deux principes de la médecine chinoise, d'abord celui des cinq éléments composant l'univers (Bois, Feu, Terre, Métal et Eau), puis celui du Yin et du Yang, opposés et complémentaires. A partir de ces principes, l'acupuncture envisage le corps dans sa totalité au lieu de considérer ses parties une par une ou ses symptômes de façon isolée. Elle recherche alors l'origine du problème afin de le traiter dans son ensemble et empêcher qu'il ne réapparaisse. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle, en soignant un dysfonctionnement particulier, d'autres symptômes peuvent être soulagés. Les aiguilles de l'acupuncteur sont placées en des points stratégiques: ces points sont situés sur des lignes appelées méridiens, qui sont en liaison avec des zones bien précises  (des organes, cœur, foie, rein,  ou des structures du corps comme la peau, les muscles, les os) choisies selon les problèmes à traiter. Ces points ne comportent ni vaisseaux sanguins, ni lymphatiques, ni nerfs, et c'est à cet endroit très précis que le qi (l'énergie) est la plus accessible. L'énergie circule alors à nouveau librement dans le corps.

Les indications : Nous n'allons parler ici que des pathologies pour lesquelles des études officielles ont conclu à une efficacité de l'acupuncture. Il y a évidemment bien d'autres domaines d'intervention, mais ils n'ont pas tous fait l'objet de recherches systématiques et nous les citerons à part.
- Les nausées et les vomissements liés aux opérations chirurgicales ou aux traitements de chimiothérapie.
- La migraine.
- Les douleurs et l'anesthésie dans le domaine de la chirurgie dentaire.
- Les douleurs du tennis elbow (épycondylalgie latérale)
- Les nausées et les vomissements liés à la grossesse.
- Les douleurs des règles.
- Les lumbagos.
- Les douleurs cervicales.
- Les affections ORL.
- Les incontinences urinaires.

Comme indiqué plus haut, d'autres problèmes de santé réagissent très positivement à l'acupuncture : citons en vrac les problèmes de peau comme l'eczéma, les allergies, les épisodes dépressifs, les difficultés gastriques, les douleurs articulaires, les constipations, les problèmes périnataux, les sevrages au tabac, les problèmes de dépendance en général.

A quoi ressemble une séance ? : Une séance d'acupuncture commence par un examen clinique approfondi, avec un entretien complet, et une auscultation et une palpation. Certaines questions peuvent vous paraîtres saugrenues : climats qui vous conviennent le mieux, aliments préférés, odeurs mal supportées, etc. Le praticien examine également votre langue, prend votre pouls, tâte vos endroits douloureux. Il évalue ainsi votre équilibre énergétique et perçoit vos dysfonctionnements divers. Ensuite, il plante les aiguilles, très fines et généralement ne provoquant aucune douleur, sinon un picotement, dans les points placés sur les méridiens : en moyenne, une à quinze aiguilles sont utilisées, et laissées en place entre un quart d'heure et quarante minutes, en fonction de la pathologie. Parfois, il peut aussi impulser aux aiguilles un mouvement de rotation pour augmenter leur effet, ou encore y appliquer un léger courant électrique pour les stimuler. Les aiguilles employées sont à usage unique, ou bien en argent et donc stérilisées avant chaque soin. Une consultation vous coûtera entre 40 et 80 € à peu près, remboursés sur les bases d'un acte généraliste si l'acupuncteur est conventionné.

Questions diverses :

- Y a-t-il des contre-indications  et des effets indésirables ? Il semble que si les indications thérapeutiques sont bien posées, il n'existe pas de contre-indication. Un organe endommagé ne peut évidemment pas être " réparé " mais les douleurs et autres symptômes seront atténués ou supprimés. Quant aux effets indésirables, mises à part une possible fatigue ou de petites rougeurs au niveau des zones piquées, il n'en existe pas, à condition que le praticien soit compétent et que les conditions d'hygiène soient respectées (aiguilles stérilisées ou jetables).
- Quelle formation ont les acupuncteurs ? Pour exercer en France, il faut tout d'abord être médecin, et avoir une formation en acupuncture à l'université, débouchant sur un diplôme d'état. Ce diplôme national  est reconnu dans l'ensemble de l'Europe.
- L'acupuncture est-elle compatible avec la médecine occidentale ? Elle l'est dans la mesure où le praticien est un médecin et où il s'avère donc être en mesure d'établir un diagnostic sérieux avant d'entamer des soins : il ne cherchera pas à soulager des symptômes qui nécessitent une intervention chirurgicale, par exemple, et sera capable d'orienter son patient vers un spécialiste adéquat. En outre l'acupuncture apporte des réponses supplémentaires dans des pathologies traitées par la médecine classique, en particulier pour soulager les douleurs accompagnant certains traitements ou certaines opérations.
- Combien de séances sont nécessaires ? Selon le motif de la consultation, il faut entre une et 5 séances pour que les effets soient ressentis par le patient. Quoi qu'il en soit, la plupart des patients éprouvent après la séance une sensation de relaxation qui est plutôt agréable.
- Où trouver un acupuncteur ? Vous pouvez tenir compte du bouche-à-oreille, mais aussi vous renseigner auprès de l'Association française d'acupuncture qui possède un annuaire des médecins- acupuncteurs en France.

Enfin, pour ceux qui tremblent rien qu'à la vue d'une aiguille, sachez que vous pouvez malgré tout avoir recours à l'acupuncture : il existe d'autres méthodes utilisant un laser ou encore des ventouses, appliquées sur les points des méridiens exactement comme le sont les aiguilles. La moxibustion, quant à elle, se sert de petits cônes d'armoise qui apporte de la chaleur sur ces mêmes points, et donc de l'énergie.

Vous n'avez donc plus aucune raison d'hésiter à essayer !

Auteur : Cathy Borie http://porteplume2a.com
dépression les alternatives aux médicaments
Acupuncture : pour quelles pathologies