Auriculothérapie

L'auriculothérapie : un traitement pour la dépression, entre autres ?

Auriculothérapie… Le terme peut prêter à sourire : soigner en utilisant l'oreille comme support en laissera sans doute plus d'un sceptiques. Et pourtant ! Qu'est-ce vraiment que l'auriculothérapie ? Quelles sont les indications d'une telle technique ? Et comment ça marche ? Voici quelques réponses qui pourront vous donner envie d'en savoir plus.

L'oreille externe, appelée pavillon, apparaît aux observateurs attentifs comme un fœtus inversé : si on en établit la carte, on peut mettre en évidence les zones du corps, et c'est en se basant sur cette représentation des différents organes que sont mis en évidence plus de 150 points que le praticien stimulera pour soigner son patient. Il existerait donc une projection des différentes parties du corps au niveau de l'oreille, et cette hypothèse semble avoir été entérinée par plusieurs recherches en embryologie et neurophysiologie. En outre, ce parallèle est renforcé par une innervation très importante du pavillon de l'oreille, qui explique la possibilité d'influencer le fonctionnement de l'organisme par stimulation de ses différentes zones. Il s'agit donc d'une sorte d'acupuncture qui serait uniquement agissante à partir de l'oreille. Existant depuis longtemps en Chine mais assez peu développée, cette technique a été mise au point en 1950 par le docteur Nogier, et son action est reconnue avec l'apparition de l'IRM. Il s'agit donc d'une pratique alternative pour un certain nombre de pathologies, venant en remplacement, ou le plus souvent en complément, de médicaments ou autres traitements.

Les indications

L'auriculothérapie a fait ses preuves dans plusieurs domaines concernant les douleurs physiques mais aussi les souffrances psychiques. Voici un échantillon des pathologies soulagées ou guéries par ce biais :
- Les douleurs aigues comme les migraines, les sciatiques, les névralgies, les colites, les rhumatismes.
- Les troubles entrainés par les effets secondaires de la chimiothérapie.
- Les allergies, en particulier respiratoires et cutanées.
- Les troubles liés au sevrage tabagique ou autres drogues.
- Les problèmes liés à l'amaigrissement.
- Les troubles gastriques : gastralgie, reflux, constipation.
- Les problèmes dermatologiques tels que l'eczéma et le psoriasis.
- Les troubles de la sphère ORL : rhinite chronique, vertiges.
- Les problèmes liés au stress : fatigue, insomnie.
- La dépression.
Cette dernière indication semble particulièrement intéressante car elle permet à des patients de se tourner en premier lieu vers d'autres solutions que les antidépresseurs, ou encore de trouver une aide précieuse au moment où ils sont en période de diminution et d'arrêt du traitement. Certains malades s'adressent en premier lieu à un praticien en auriculothérapie, mais d'autres  sont dirigés vers ces praticiens par leur médecin ou par leur psychiatre. Ce traitement peut constituer un bon soutien à la psychothérapie.

Comment ça marche ?

Cette technique fait partie des réflexothérapies : on stimule des points qui influencent le fonctionnement de l'organe correspondant, et l'améliore. On utilise pour ce faire des aiguilles stériles à usage unique, qui restent posées quelques minutes, ou bien des aiguilles qui restent en place plusieurs jours, voire quelques semaines et tombent toutes seules lorsque le point traité est de nouveau en équilibre. Par ce biais, on stimule les centres nerveux au moyen d' un mécanisme réflexe, après avoir repéré les déséquilibres apparus grâce à la différence de potentiel entre deux points, qu'on mesure à l'aide d'un voltmètre. On peut aussi utiliser des aimants ou effectuer des micro massages, ou des projections au laser. De toute façon, il apparaît que seuls les points qui correspondent à une pathologie ou à des troubles avérés sont détectables, soit par palpation soit par détection électrique.
En cas de dépression, un entretien préalable aide le praticien à cerner les éventuelles causes possibles du mal-être de son patient. Mais il est également étonnant de constater que, après la pose des aiguilles, le malade peut alors donner d'autres informations qui le surprennent lui-même, comme s'il effectuait un lâcher prise, pouvant d'ailleurs s'accompagner de larmes ou d'une forte détente émotionnelle. Ce genre de manifestations prouve en général que la séance a été efficace.
Quoi qu'il en soit, les bienfaits sont perceptibles par le patient au bout de la deuxième ou troisième séance, et les séances peuvent avoir lieu tous les quinze jours ou tous les mois. Lorsque les aiguilles posées pour une ou deux semaines tombent, cela signifie que les tensions liées à ce point particulier s'estompent. Si elles mettent plus de temps à tomber, le point aura besoin d'être travaillé plus intensément. En revanche, si le symptôme disparaît, inutile de poursuivre le traitement : il sera toujours temps de recommencer si le trouble réapparait dans l'avenir.
Les contre-indications
L'auriculothérapie est déconseillée à quelques catégories de population :
- Les femmes enceintes
- Les personnes très âgées
- Les patients atteints d'une infection de l'oreille externe
- Les patients sous anticoagulant

Où trouver un thérapeute ?

Cette technique vous intéresse et vous souhaitez contacter un thérapeute qui la maîtrise correctement. Sachez d'abord que l'auriculothérapie est désormais enseignée à la Faculté de Médecine pour diverses professions médicales, les sages-femmes, les docteurs en chirurgie dentaire, les docteurs en médecine, les vétérinaires, et qu'elle fait l'objet d'un Diplôme Inter Universitaire. Plusieurs consultations hospitalières la proposent dans leurs spécialités, en obstétrique par exemple, en anesthésie, dans les centres antidouleur ou dans le cadre des programmes de désintoxication. Plus de 200 médecins titulaires de ce diplôme exercent sur le territoire français.
Vous pouvez donc consulter l'annuaire en ligne des auriculothérapeutes sur le site suivant :
http://auriculo-scientifique.canal-medecine.com

Les tarifs pratiqués sont en revanche assez différents selon les praticiens, ainsi que les modalités de remboursement.

En conclusion, l'auriculothérapie fait partie de ces solutions alternatives aux remèdes classiques de la médecine allopathique, qui mérite d'être tentée à condition de choisir le bon praticien et de ne pas rejeter les éventuelles autres solutions complémentaires proposées par un médecin de confiance. En ce qui concerne la dépression que nous avons ici plus particulièrement soulignée, l'auriculothérapie peut devenir une arme supplémentaire pour empêcher ou diminuer l'utilisation d'antidépresseurs et aider à l'efficacité d'une psychothérapie de soutien permettant d' aller vers un mieux-être plus rapidement et plus durablement.

Auteur : Cathy Borie
Accueil > Santé > Auriculothérapie