Les bienfaits de l'argile

A lire également :
L'argile a été utilisée de tout temps et dans toutes les civilisations avec des visées thérapeutiques : ses nombreuses propriétés, aujourd'hui scientifiquement expliquées et prouvées, en font une composante de nombreux médicaments, mais aussi un élément que chacun peut utiliser facilement sous plusieurs formes. Le succès grandissant des médecines naturelles et le souci écologique de ce début de siècle font que l'argile retrouve ses lettres de noblesse et revient sur le devant de la scène, comme un certain nombre d'autres produits naturels. Mais comment l'utiliser ? Et dans quels cas ?

On peut trouver l'argile sous différentes formes : en poudre ou en granulés, en comprimés, ou en association avec du miel, des plantes, ou des préparations cosmétiques ou pharmaceutiques. D'autre part, sa couleur varie selon son milieu d'origine, et ses vertus dépendent de sa composition chimique et de sa structure. On utilise principalement trois sortes d'argile : la kaolinite, l'illite et la montmorillonite.
Ses propriétés, qui agissent en permettant la fixation et l'assimilation de certaines substances nécessaires au bon fonctionnement de l'organisme,  lui donnent deux actions essentielles : digestives et cutanées. Dans le premier cas, l'argile a un effet protecteur sur la muqueuse de l'estomac et des intestins, elle lutte également contre l'acidité, diminue les gaz intestinaux et éliminent les toxines, et régularise le transit intestinal. Au niveau de la peau, elle a un pouvoir antiseptique, cicatrisant, hémostatique, sédatif et décontractant.
Elle sera donc utilisée soit par voie interne soit par voie externe selon les indications et les résultats attendus.
Voici quelques exemples d'affections pouvant être traitées par l'argile, mais cette liste n'est pas exhaustive.
· Les rhumes, les angines banales, les pharyngites.
· Les abcès dentaires.
· Les gastrites, les colites.
· Les règles douloureuses.
· Les morsures, brûlures, et contusions diverses.
· Les verrues.
· Les douleurs articulaires et les lumbagos.

Voici maintenant deux exemples de façons de préparer  l'argile pour diverses utilisations. Pour cela, vous devez choisir une argile bien sèche, et de ne pas utiliser de métal oxydable ni certaines matières plastiques : préférez des récipients et des ustensiles en verre, en faïence ou en bois.
· Voie interne :
Eau argileuse : délayer 2 cuillérées à café d'argile en poudre dans un grand verre avec de l'eau minérale style Evian ( faiblement minéralisée ), laisser reposer au frais, puis remuer avant de boire.
· Voie externe :
Cataplasme ou compresse : mélanger de l'argile en poudre à une certaine quantité d'eau afin d'obtenir une pâte lisse, à appliquer ensuite froide, tiède ou chaude selon les indications.

Il n'y a en principe aucune contre-indication à l'utilisation de l'argile, mais sa prise par voie interne demande certaines précautions, en particulier chez les sujets qui souffrent de constipation ou qui ont des antécédents d'occlusion intestinale, ou qui suivent un traitement médical risquant d'être perturbé par les effets de l'argile.

Vous pouvez en tous cas en posséder en permanence dans vos placards pour traiter de petits maux quotidiens. Pour ceux qui seraient réfractaires à toute préparation, il existe en pharmacie des présentations toutes prêtes qui sont tout à fait dignes de confiance.

Un livre pour creuser le sujet : " L'argile facile "  de Marie France Muller.

Auteur : Cathy Borie http://porteplume2a.com
Accueil > Santé > Les bienfaits de l'argile