Donner son sang, son plasma, ses plaquettes…

Le don du sang est une action bénévole à la portée de tous, et dont l'utilité semble évidente aux yeux de chacun. Nous sommes moins informés sur les dons de plasma et de plaquettes, qui s'avèrent largement aussi nécessaires, et pas tellement plus compliqués à mettre en place pour n'importe quel citoyen. Voici un petit tour d'horizon de ces différents dons.

Le don de sang :

Toute personne en bonne santé peut donner son sang, à condition de peser plus de 50 kilos et d'être âgée de 18 à 70 ans. Un médecin contrôle votre état de santé avant le don, et vous remplissez un questionnaire renseignant des rubriques indispensables pour écarter tous risques pour vous et le receveur. Certaines situations présentent des contre-indications absolues, comme par exemple la prise d'antibiotiques dans les 15 derniers jours, une hospitalisation dans les six derniers mois, l'utilisation de drogues, un tatouage récent, etc.
Donner son sang permet de faire pratiquer une transfusion sanguine, vitale dans certaines pathologies ou au cours de certaines opérations, ainsi qu'en cas d'accidents ou de catastrophes naturelles.

Le don de plasma :

L'âge limite pour donner son plasma est de 65 ans, et il faut respecter un intervalle de deux semaines entre deux dons. Le principe est le même que pour un don de sang : questionnaire et entretien avec un médecin ont lieu au préalable.
L'opération dure environ 45 minutes, sur rendez-vous, et se fait par ponction veineuse : le sang est prélevé, puis séparé par une technique de centrifugation, le plasma est recueilli par une machine, et le reste (globules rouges, globules blancs et plaquettes) est restitué au donneur par la même voie, et en même temps.
Le plasma est particulièrement précieux pour les soins aux grands brûlés, les hémophiles, et les personnes atteintes de déficit immunitaire.

Le don de plaquettes :

La fourchette d'âge est la même que pour le don de plasma, et le donneur devra également se soumettre à une consultation médicale et à un test sanguin. L'intervalle à respecter entre deux dons est de un mois.
Le prélèvement dure environ deux heures, pendant lesquelles le donneur est installé confortablement sur un fauteuil inclinable et branché à une machine, qui prélève son  sang, le fait passer par un séparateur de cellules qui isole et récolte les plaquettes, puis restitue les globules rouges et blancs, tout cela avec un kit à usage unique. La technique est évidemment indolore et sans risques. Il est conseillé d'avoir pris un repas léger avant le prélèvement, non alcoolisé bien sûr.
Pourquoi donner ses plaquettes ? Il faut savoir qu'elles ne se conservent pas plus de 5 jours et qu'il est donc impossible d'en constituer des réserves : les donneurs sont donc indispensables au quotidien, afin de venir en aide aux patients atteints de cancers et de maladies hématologiques. Un seul don de plaquettes va permettre la transfusion de un ou deux adultes ou de trois enfants.

Pour donner, contactez l'Etablissement Français du Sang de votre région, ou allez sur :
http://www.dondusang.net


Auteur : Cathy Borie http://porteplume2a.com
Accueil > Santé > Donner son sang