C'est quoi,  être zen ?

En Extrême-Orient, être zen est une attitude élevée au rang de la tradition : vivre au contact de notre être essentiel, gagner en paix intérieure, ne pas se laisser déborder par les conflits et les émotions, accéder à la sérénité… Voici quelques définitions possibles de cet état si enviable. Mais nos modes de vie trépidants occidentaux peuvent-ils laisser la place à une telle attitude ? Et si oui, comment s'y prend-on pour devenir zen aussi souvent que possible ?

Le premier des conseils à suivre pour être zen tient en trois mots : prendre du recul. Il s'agit de se décaler légèrement de notre identité quotidienne, de nos besoins de consommation, de cette agitation permanente qui nous maintient dans le flot trépidant de la vie artificielle, pour revenir à notre moi profond et à notre vraie nature.
Vivre l'instant pourrait être la seconde injonction :  elle est en fait complètement liée à la précédente, puisqu'en devenant nous-mêmes, nous nous plongeons au cœur de notre vécu, nous nous absorbons dans l'instant que nous sommes en train de vivre, et n'avons plus besoin de questionner le sens de la vie car nous y sommes en plein cœur, avec la sensation d'être à notre juste place.

Comment parvenir à cet état qui semble bien loin de la simple volonté ?
En pratiquant des exercices conseillés par les maîtres zen, et qui consistent à exercer son attention sur le moment présent, en se dégageant de toute pensée parasite, en se concentrant le plus possible sur " l'ici et maintenant ".

Identifier ses émotions ou ses jugements est aussi un premier pas pour ne pas se laisser dominer par elles.

Mais d'autres techniques existent, qui aident à relativiser et à envisager avec plus de calme un événement ou une émotion stressants ou conflictuels.
· Faire le vide : mettre le cerveau au repos en se concentrant sur les sensations, celles éprouvées par exemples en touchant un objet, caillou, fruit, etc.
· Canaliser ses émotions : respirer, relativiser l'importance des choses qui nous agressent, demander de l'aide, cela peut souvent suffire à redonner aux évènements un cours normal qu'on peut à nouveau maîtriser.
· Descendre en soi pour identifier ses désirs : sortir du maelström des émotions pour exprimer avec des mots son ressenti et formuler ce que l'on désire vraiment permet de cibler un peu mieux ses attentes et donc ses frustrations.

Etre zen est donc un travail de longue haleine : il faut pour y parvenir rompre avec des habitudes bien ancrées dans notre quotidien. Faire une pause à chaque fois que c'est nécessaire, suspendre la course du temps pour faire un arrêt sur image, et pouvoir agir avec un léger temps de décalage, voici quelques comportements qui conduiront à se rapprocher de l'essentiel afin de mieux savourer sa vie.


Auteur : Cathy Borie http://porteplume2a.com
A lire également :
Accueil > Bien être > Etre zen