Faire du vélo

Le vélo  a plus d'une corde à son arc… ou, plus exactement, plus d'un rayon à ses roues ! Bien mieux qu'un simple moyen de déplacement, il est aussi un loisir, un outil pour faire du sport, un jouet pour les plus jeunes, et une façon de rester dans la course, avec et sans jeu de mots, pour les plus vieux.  Faire du vélo peut donc être pour les seniors une excellente façon de continuer à bouger et à être dynamique et actif, ceci au quotidien et sans entrainer de grosses dépenses.

Les aspects positifs :

- Son côté pratique : le vélo est une machine de petite taille, on peut même le transporter dans le coffre d'une voiture ou avec un appareillage spécial disposé à l'extérieur, et il se range facilement, que l'on vive en maison ou en appartement. Il nécessite peu d'équipement : un simple casque suffit à garantir la sécurité du cycliste, et on peut y ajouter un panier pour les courses ou des sacoches, et un antivol pour le laisser devant les boutiques ou autres endroits que l'on fréquente.

- Son aspect écologique et économique : pas de pétrole, pas d'électricité à consommer, et aucun déchet rejeté ! C'est le véhicule écologique par excellence, avec une source d'énergie naturelle et gratuite. Il ne coûte rien en carburant et ne pollue pas, son entretien est simple et peut être fait à la maison par le plus inexpérimenté des bricoleurs. Une fois l'achat du vélo effectué, les dépenses à y ajouter sont très réduites. De quoi séduire les moins favorisés et les plus radins !

- Pas de nuisance sonore : avec le vélo, on profite mieux de son environnement, quel qu'il soit. Pas de bruit de moteur, on entend le chant des oiseaux, les bruits des voitures qui arrivent, les gens qui parlent, le souffle du vent dans les arbres et la rumeur de la ville. Comme si on marchait… mais avec la vitesse (modérée) en plus ! Il participe aussi à faire baisser les nuisances sonores en ville, qui sont en train de devenir un vrai problème de société, puisque plus de 65% des européens sont soumis à des niveaux sonores trop élevés.

- Ses bienfaits sur la santé : ils sont réels et font économiser des milliards d'euros sur les dépenses de santé. Pourtant, nous sommes loin derrière nos voisins hollandais, danois ou suisses, avec seulement 3% de déplacements quotidiens faits à vélos, alors qu'ils atteignent 27% aux Pays-Bas. Les impacts sur la santé concernent en particulier la diminution des risques cardio-vasculaires (- 60%), celle du diabète (-40%), de l'ostéoporose, de l'obésité et même des cancers. Ces effets bénéfiques sont bien plus importants que le risque des accidents encourus par des déplacements réguliers à vélo : en effet, la sédentarité cause chaque année 10 fois plus de morts que les accidents de la route. En outre, l'absence de pollution de l'air diminue les causes d'asthme, de bronchites et de thromboses. Et les émissions de CO2 sont abaissées de façon significative si l'on augmente les déplacements à vélo.

Les municipalités sont sans doute bien conscientes de tous ces points positifs, et c'est la raison pour laquelle elles investissent dans les réseaux de vélos, style Vélib', mis à disposition de leurs citoyens, ainsi que dans la construction de pistes cyclables. Il se trouve que les dépenses consenties sont relativement peu importantes en rapport des bienfaits apportés et des économies faites dans le domaine de la santé : les chiffres annoncent que, si on augmente de 10% la proportion de population qui se déplace régulièrement à vélo, cela permet de diminuer de 5% les dépenses de santé, soit environ 9 milliards d'euros par an !

Choisir son vélo :

Maintenant que vous êtes convaincu de la bonne solution que représente le choix du vélo comme moyen de déplacement, reste le problème de savoir comment le choisir : ce choix résulte de plusieurs paramètres. Vous devrez tenir compte essentiellement de son usage : randonnées sur tous terrains ou balades en ville ? A moins d'être un sportif endurci et d'avoir l'habitude des randonnées sur terrains accidentés, auquel cas vous aurez intérêt à posséder un VTT (vélo tout terrain), il vous suffira d'un VTC (vélo tout chemin), qui vous permet d'emprunter routes et chemins, et qui est un bon compromis pour concilier ville et nature. Le VTC est plus confortable que le VTT, la position de l'utilisateur est moins inclinée, ce qui évite le mal de dos, et vous pouvez aussi choisir une selle rembourrée pour épargner votre coccyx. Ses pneus sont plus fins que ceux du  VTT, et ils sont donc moins performants sur des terrains très accidentés. En revanche, si vous utilisez votre vélo en ville, pour faire vos courses et vous rendre à vos différents rendez-vous, un vélo de ville confortable et facile à manipuler sera idéal. Préférez un guidon relevé qui vous permettra une position plus agréable, et ajoutez quelques équipements pour vous faciliter la vie : béquille, sonnette, bandes réfléchissantes, panier à l'avant, selle large. Assurez-vous que le changement de vitesses est pratique et réactif.

Quel que soit le modèle, il doit être bien adapté à votre taille : pour le vérifier, il faut que, lorsque vous êtes assis sur la selle, la plante de vos pieds touchent le sol.

Que penser des vélos d'appartement ?

Pour ceux qui n'ont pas la santé et l'énergie suffisante pour faire de vraies sorties à vélo, le vélo d'appartement représente-t-il une bonne alternative ? Son utilisation est bien entendu plutôt bénéfique pour le système cardio-vasculaire, et contribue également, comme toute activité physique régulière, à réduire le stress et à améliorer l'humeur. La musculature et les articulations y trouvent aussi leur compte. Il est toutefois regrettable de se limiter à pédaler dans son salon ou sur sa terrasse si on peut le faire en sentant le vent dans ses cheveux ou en respirant l'air parfumé de la campagne… Mais avoir un vélo d'appartement et s'en servir régulièrement est toujours mieux que de ne rien faire du tout !


Auteur : Cathy Borie
A lire également :
Accueil > Forme physique > Faire du vélo