Bien gérer ses relations
avec gendre ou belle-fille

Les relations avec la belle-famille ont fait les beaux jours d'un certain nombre de séries télévisées et font partie des sujets favoris décortiqués et commentés dans les forums de nombreux sites consacrés à la famille. Il n'est pas étonnant que le choc de deux éducations, causé par l'arrivée du conjoint ou de la conjointe dans un clan déjà constitué, provoque quelques vagues : force est toutefois de constater que la relation beau-père/belle-fille alimente bien moins la polémique que celle entretenue entre la belle-mère et sa belle-fille…C'est donc celle-ci que nous allons examiner ici, pour essayer de savoir ce qu'elle a de spécifique, et de trouver comment la gérer au mieux afin de préserver l'harmonie familiale.

La belle-mère occupe une position bien particulière : son fils a été une de ses préoccupations principales durant de nombreuses années, elle a tout fait pour qu'il devienne un homme bien, et elle a eu jusqu'à présent l'exclusivité de son affection et de ses démonstrations de tendresse ( qui sont évidemment plus discrètes vis-à-vis du père). Si on fait un tour du côté de la psychanalyse, on apprend que dans l'inconscient, l'enfant, et en particulier l'enfant mâle, vient combler le désir de pénis que manifestent les petites filles… Laisser son fils à une autre, la belle-fille, implique donc une certaine forme de renoncement pour la mère. C'est donc quelquefois avec un peu de difficultés que la belle-mère abandonne ce statut privilégié.

La belle-fille de son côté n'est pas non plus dans une situation facile : amoureuse d'un homme, elle se voit contrainte d'adopter avec lui une famille qui n'est pas forcément en adéquation avec ses attentes. Elle se sent souvent jugée à l'aune de valeurs qui ne sont pas exactement les siennes, et qui plus est, son conjoint a tendance à se plier aux exigences plus ou moins subtiles de sa maman chérie, par habitude ou par facilité.

Quelles attitudes avoir pour faciliter la communication ?
1. Evitez de vous poser en rivales : vous souhaitez toutes les deux la même chose, le bonheur de votre fils ou mari, il devrait y avoir un moyen de s'entendre là-dessus.
2. Passez outre la relation belle-mère/belle-fille et découvrez-vous en tant que femmes avec vos centres d'intérêt, vos personnalités, vos qualités et vos défauts, comme si vous vous étiez rencontrées dans un tout autre contexte.
3. Expliquez-vous franchement et calmement dès qu'un problème se pose, cela évite aux conflits de s'installer.
4. Ne demandez pas à votre mari ou à votre fils de servir d'arbitre.
5. Si vous êtes la belle-mère, dites-vous que c'est votre fils qui a choisi cette conjointe-là, et que ce n'est pas un hasard : acceptez-la et vous apprendrez à la connaître et peu à peu à l'apprécier.
6. Si vous êtes la belle-fille, dites-vous que votre mari aime ses parents et qu'ils ont forcément des qualités pour avoir fait de leur fils l'homme que vous aimez : donnez-vous le temps de les découvrir.

La plupart du temps, les tensions entre belle-famille et " pièce rapportée " vont en s'amenuisant : chacun prend ses marques et trouve sa vitesse de croisière. Le dialogue reste la méthode la plus efficace, comme dans beaucoup de domaines. Et la tolérance aide à surmonter bon nombre d'obstacles !

Auteur : Cathy Borie http://porteplume2a.com
Accueil > Couples > Gérer les relations gendre ou belle-fille