La grippe

Affection banale et récurrente (elle touche entre 2 et 5 millions de français chaque année), et maladie virale parmi les plus anciennes connues, la grippe n'en est pas moins un fléau pour nombre de personnes plus fragiles que les autres : ses symptômes sont bien connus, mais les bons réflexes pour y remédier pas toujours acquis. Il ne faut pas oublier que la grippe est responsable du plus grands nombres de décès par cause infectieuse. Quels sont donc les risques ? Comment est-on sûr qu'on est bien atteint par la grippe ? Que faire exactement si c'est le cas ? Et la prévention ? Quelques conseils pour ne pas se laisser dépasser par cette maladie.

La grippe, c'est quoi ?

On l'appelle aussi influenza, et le responsable est un virus. Ce virus touche le système respiratoire et a des répercussions sur l'ensemble de l'organisme. Le problème est que ce virus change d'une année sur l'autre. Dans nos régions, la grippe se propage en hiver, mais elle n'est pas directement liée au  froid. En revanche, le fait d'être plus souvent à l'intérieur pendant cette saison favorise la contagion. Celle-ci est possible grâce aux échanges entre individus par le biais de l'air ou de la salive (toux, éternuements, baisers, poignées de mains, manipulations d'objets).

Ne pas confondre grippe avec rhume

C'est sans doute le premier risque à ne pas prendre ! On a le nez bouché, un tousse, on a mal à la tête, de la fièvre… C'est sans doute un gros rhume, que l'on traite avec des antipyrétiques, ou des décongestionnants associés à un antalgique. Ce rhume peut aussi s'accompagner d'éternuements, de maux de gorge. Il guérit en général en une semaine, ou peut dégénérer en otite chez les enfants, ou en sinusite.

Il en va tout autrement de la grippe : les symptômes sont assez proches, mais leurs similitudes doivent être cependant nuancées. La fièvre est en général bien plus élevée et irrégulière (aux environs de 39/40°), les maux  de têtes sont intenses, la toux est sèche et douloureuse, et les courbatures et la fatigue s'ajoutent à ce tableau caractéristique. Il peut aussi y avoir des sueurs nocturnes, des sensations de brûlures au niveau des yeux, des dérangements intestinaux, une perte d'appétit, des douleurs articulaires.  En outre, elle est contagieuse pendant environ 6 jours, même avant l'apparition des symptômes. Et le sujet atteint met plus d'une semaine à se rétablir complètement.

Faut-il consulter ?

Il est conseillé de consulter si l'on fait partie des populations à risques, mais également si le tableau clinique présente les caractères suivants : une fièvre élevée qui dure plus de 3 jours, de l'essoufflement même au repos, des douleurs à la poitrine.

Les complications de la grippe

Elles touchent surtout les personnes vulnérables comme les personnes âgées, les bébés, les personnes diabétiques, celles qui présentent des insuffisances respiratoires ou les personnes en chimiothérapies ou atteintes du SIDA, celles porteuses d'une insuffisance cardiaque ou de la mucoviscidose. Ces complications peuvent prendre la forme d'otites (en particulier chez les enfants), bronchites et pneumonies entrainant des difficultés respiratoires, mais aussi d'encéphalites. Chez les personnes âgées, on peut voir également apparaître une pneumopathie bactérienne secondaire : des lésions sont apparues au niveau du poumon à cause du virus de la grippe et la bactérie peut alors provoquer une surinfection chez le sujet déjà affaibli. C'est pourquoi il est essentiel que, pour ce type de population, le diagnostic soit posé assez tôt.

Le traitement est identique pour tous les malades atteints de la grippe : se reposer en restant couché, boire beaucoup, faire baisser la fièvre, tenter de dégager le nez. Dans certains cas, on peut recourir à des antiviraux afin  de diminuer l'intensité des symptômes ainsi que leur durée, et qui possèdent  aussi une action de prévention. En revanche, tout le monde sait maintenant que les antibiotiques sont complètement inutiles dans le cas de la grippe, si ce n'est pour éviter les complications.

Les facteurs de risque

Nous avons déjà parlé des personnes à risques, mais même au sein d'une population normale, certains facteurs vont favoriser la propagation : ce sera le cas si l'on possède un système immunitaire affaibli pour différentes raisons (stress, mauvaise alimentation, manque de sommeil), si l'on est amené à fréquenter des lieux surpeuplés en période d'épidémie (transports en commun, magasins) ou si l'on se trouve dans un espace clos avec de nombreuses personnes (train, avion, bateau, ascenseur, etc.)

La vaccination

C'est l'arme la plus efficace, et elle s'impose pour les personnes de plus de 65 ans ainsi que pour celles atteintes des maladies citées plus haut.
Un certain type de population peut bénéficier de la vaccination gratuitement : les personnes de plus de 65 ans en font partie.
Le vaccin doit être pratiqué avant l'arrivée de l'hiver si possible. Il s'agit d'une injection intramusculaire, dont l'efficacité démarre environ 2 semaines après la vaccination et se prolonge à peu près 6 mois. Le vaccin réduit en outre le risque de complications liées à la grippe.
Les soins autres que médicamenteux :

Quelques gestes peuvent également aider à améliorer le confort et l'état du malade : boire de l'eau ou des liquides comme les bouillons, les tisanes, les jus de fruits, mettre un humidificateur dans la chambre, rester au lit, prendre des gargarismes d'eau salée pour diminuer les maux de gorge s'ils existent.

Autres armes de prévention :

Il semblerait que la consommation de probiotiques puisse aider à la prévention de la grippe, en favorisant la réponse immunitaire chez les consommateurs grâce à une fabrication plus importante d'anticorps. Ce qui ne dispense en aucun cas de la vaccination, mais apporte un plus qui pourrait être non négligeable. Autres moyens de renforcer son immunité : avoir une bonne alimentation, réduire sa consommation d'alcool et de caféine, faire de l'exercice de façon régulière, dormir selon ses besoins, essayer de réduire son stress.
Plus simplement, quelques gestes quotidiens participent à cette prévention :
- Lavage prolongé des mains au savon
- Eviter de se toucher les yeux, le nez, la bouche
- Eviter les personnes malades
- Pas ou peu de fréquentation des lieux publics

Auteur : Cathy Borie http://porteplume2a.com
A lire également :
Accueil > Santé > Grippe