L'hypnothérapie

Connue depuis Charcot à la fin du 19ème siècle, l'hypnose ne sera reconnue comme thérapie que vers la fin du 20ème siècle. Plusieurs écoles en France et à l'étranger forment des praticiens capables d'utiliser efficacement cette technique. Mais à qui s'adresse-t-elle exactement ? Et en quoi consiste-t-elle ?

L'hypnose n'est en aucun cas un état de sommeil, mais un état de veille où la conscience est modifiée, élargie, permettant ainsi d'avoir accès plus facilement à l' inconscient, où l'on peut chercher alors ses propres solutions. Il s'agit pendant la séance d'inverser certains processus, de revenir sur des réponses qui se sont ancrées dans l'inconscient, en les remplaçant par des réponses différentes, positives, qui donneront au patient les solutions pour résoudre ses problèmes et reprendre les commandes de sa vie.

Une séance d'hypnothérapie se rapproche un peu d'une séance de relaxation. Elle consiste au départ en une conversation entre le thérapeute et le patient, qui est allongé, les yeux fermés. Après avoir identifié et explicité son problème, le patient parvient peu à peu à une relaxation maximale, puis avec l'aide du thérapeute qui le guide, à l'état décrit ci-dessus, entre veille et sommeil, qu'on appelle aussi état de conscience modifié. Pendant cette phase, le thérapeute pose des questions, fait des suggestions, et conduit ainsi le patient à fouiller son subconscient. Enfin, ce dernier se " réveille " et discute alors avec le thérapeute de son ressenti et de ce qu'il a vu pendant ce voyage intérieur. Le thérapeute décrypte alors ses paroles et ses émotions pour aller progressivement vers un effacement des symptômes pour lesquels il consulte.
En associant un relâchement total avec le maintien d'une capacité de raisonnement, la technique permet l'accès à une partie profonde du psychisme : cela donne la possibilité de mettre à jour des non-dits, des troubles refoulés, des images enfouies, et ainsi de faire disparaître le symptôme gênant sans forcément chercher à en comprendre les causes.

Il est possible également que, entre les séances, on demande au patient de mener un travail personnel de renforcement ou de suggestion, pour compléter ce qui fait avec le praticien.

Cela fonctionne pour certaines douleurs comme les migraines ou d'autres douleurs chroniques, certaines dépendances comme celle au tabac, certains troubles psychologiques comme les phobies, les angoisses, les insomnies.

Elle est pratiquée par un psychothérapeute formé à cette technique, qui évidemment ne s'improvise pas. Il peut y associer d'autres techniques comme la PNL ou l'EMDR.
Une séance dure environ une heure (souvent deux heures la première fois) et coûte entre 40 et 100 €. Les premiers résultats tangibles interviennent après 3 ou 4 séances en moyenne.

Auteur : Cathy Borie
A lire également :
Accueil > Santé > Hypnothérapie