Les seniors et le sommeil

Nous passons un tiers de notre vie à dormir : il est bien naturel que nous soyons préoccupés de la bonne qualité de cette activité ! En outre, il semble que, avec l'âge, cette fonction, comme les autres, perde de son efficacité : qu'en est-il réellement du sommeil des seniors ? Une enquête récente donne des réponses intéressantes, mais aussi quelques conseils pour continuer à bien dormir malgré l'accumulation des années, afin de mieux en profiter !

Il semblerait tout d'abord que les seniors soient plutôt satisfaits de leur sommeil, du moins en ce qui concerne la quantité : ils dorment en moyenne entre 7h et 7H30 par nuit. En revanche, ils se couchent et se lèvent plus tôt que les plus jeunes, et font volontiers la sieste après le déjeuner. Les véritables difficultés s'installent en général à partir de 80 ans : augmentation sensible du temps d'endormissement, multiplication des réveils pendant la nuit, cauchemars plus fréquents, syndromes des jambes sans repos ou apnée du sommeil. Ces mauvaises nuits entrainent alors une moindre vigilance dans la journée et des troubles de la mémoire.

Chez l'ensemble de la population, il a été constaté des constantes dans les modifications du sommeil chez les seniors :
- Une réduction du temps total de sommeil sur la nuit
- Un temps d'endormissement plus long
- Une durée réduite du sommeil profond et paradoxal
- Des réveils plus longs et plus fréquents au milieu de la nuit
- Des siestes plus fréquentes et plus longues

Pour améliorer la qualité du sommeil, on dispose pourtant de moyens simples qui retarderont  ou éviteront la prise de somnifères et autres calmants :
- S'exposer à la lumière dans la journée permet de maintenir le rythme de son horloge biologique en maintenant une bonne sécrétion de mélatonine
- Ne se mettre au lit que pour dormir (pas de télé, ni d'ordinateur)
- Limiter la durée de la sieste de l'après-midi à 20 minutes
- Avoir une vie sociale active, et ne pas rester seul enfermé chez soi toute la journée
- Essayer de maintenir des heures régulières pour se mettre au lit, mais ne pas le faire si l'on n'a pas sommeil
- Si on fait de l'exercice, ce qui est conseillé, ne pas le pratiquer de façon trop proche de l'heure du coucher
- Favoriser les activités relaxantes dans les heures qui précèdent le coucher
- Evitez thé, café, alcool au cours de l'après-midi
- Prendre un diner léger
- Ne pas trop chauffer la chambre
- S'environner de calme et d'obscurité
- Avoir une literie et des vêtements adaptés et confortables

Il est bien évident également que les éventuelles douleurs liées à l'âge sont un facteur important dans les difficultés de sommeil : traiter ces douleurs est un préalable indispensable pour retrouver des nuits sereines, qui seront elles-mêmes des garanties pour des journées meilleures.

Auteur : Cathy Borie http://porteplume2a.com
A lire également :
Accueil > Santé > Les seniors et le sommeil