La massothérapie : un vaste champ d'action

Comme son nom l'indique, la massothérapie est une pratique thérapeutique basée sur le massage : cette technique a essayé d'apporter au massage un certain nombre de perfectionnements pour que le geste de masser puisse couvrir le plus vaste champ d'action possible, de la prévention jusqu'au  traitement de certaines pathologies. La massothérapie utilise essentiellement les mains et les doigts, mais peut aussi avoir recours à d'autres parties du corps du masseur, tels les pieds, les genoux et les coudes. Idem pour les parties massées chez le patient : les massages peuvent concerner tout le corps, mais parfois seulement certaines parties. Ils peuvent également rester en surface et s'appliquer à la peau et aux muscles, ou bien encore être plus profonds et toucher les ligaments, les tendons, les fascias.

Le toucher est bien évidemment une des techniques de soin les plus naturelles, et sans doute aussi la plus ancienne. Chacun a pu expérimenter le réflexe qui consiste à utiliser sa main pour essayer, en frottant ou en palpant,  de faire cesser la douleur sur n'importe quelle zone du corps, ou pour réconforter une autre personne qui souffre. Systématiser cette tendance spontanée est un des objectifs de la massothérapie, qui tente d'organiser les connaissances et les savoir-faire afin de dénouer les nœuds tant psychiques que physiques, liés à différentes affections ou états pathologiques, et de ramener ainsi les patients vers un mieux-être sensible.

Les indications thérapeutiques de la massothérapie ont l'avantage de s'adresser à une très large population, des bébés aux vieillards, avec très peu de contre-indications, et des effets divers et parfois opposés selon les patients et les techniques utilisées : relaxants ou énergisants, ils ont des incidences sur l'humeur, la nervosité, les pathologies liées au stress comme le mal de dos ou la migraine, ou la circulation sanguine. Le champ d'action est tellement large que ses bienfaits peuvent aller dans le sens d'un bien-être total et s'étendre à tout l'organisme.

Voici donc quelques exemples de ces applications thérapeutiques où des effets positifs ont pu être constatés de façon indéniable, sur des échantillons de population significatifs :
- Diminution de l'anxiété, grâce aux propriétés relaxantes des massages. Ces propriétés ont en particulier été démontrées en psychiatrie, mais aussi sur les personnes âgées, ou des enfants porteurs de maladies graves et sur leurs parents. Cet effet a aussi des incidences sur le ralentissement du  rythme cardiaque.
- Aide au traitement de la dépression : cela fonctionne comme un complément très bénéfique aux médicaments usuels, et on a même constaté une augmentation de la sérotonine et de la dopamine après des séances de massages chez des sujets dépressifs.
- Amélioration de la qualité de vie chez les individus atteints de cancer : là aussi les massages améliorent l'humeur, favorisent la relaxation et le sommeil, soulagent la fatigue et la douleur, diminuent l'anxiété et les nausées, et stimulent les défenses immunitaires.
- Soulagement des douleurs lombaires et cervicales.
- Aide au traitement de l'asthme : cela fonctionne bien avec les jeunes enfants, qui voient leur anxiété diminuer, en particulier si les massages sont effectués au moment du coucher.
- Pour les prématurés : les massages aident les bébés prématurés à prendre du poids, diminuent leur stress pendant l'hospitalisation, qui est en général raccourcie, et améliore leur développement neurologique. Ces massages doivent être évidemment pratiqués dans ce cas précis avec beaucoup de précautions étant donné la fragilité des sujets.
- En cas d'hyperactivité : les massages aident à améliorer l'attention, et sont bénéfiques pour le comportement en classe des enfants hyperactifs, ils diminuent en outre leur agressivité et augmentent leur sentiment de bien-être.
- Au moment de l'accouchement : les massages diminuent la sensation de douleur ainsi que l'anxiété, et aident à une expulsion facilitée.
- Après une intervention chirurgicale : diminution de la douleur et de l'anxiété dues à l'opération.
- Contre la constipation : les massages abdominaux favorisent le transit intestinal et diminuent les douleurs.
- Aide aux patients atteints du sida : les massages contribuent à une meilleure qualité de vie en diminuant le stress et en procurant des moments de bien-être.

Il existe plus d'une centaine de techniques de massage, et toutes ont leur intérêt. Pour simplifier les choses, elles ont été réparties en 5 grandes familles :
1. Les techniques orientales : elles s'inspirent de la médecine traditionnelle chinoise.
2. La kinésithérapie : c'est la méthode la plus connue en Europe, elle est bien représentée par le massage suédois, et concerne essentiellement les tissus mous.
3. Les pratiques nord-américaines : proches de la précédente, elles y ajoutent un aspect psychologique.
4. Les pratiques posturales : elles travaillent en outre la posture du corps et le mouvement.
5. Les thérapies énergétiques : elles ont une dimension plus spirituelle.

Pour plus de détails, vous pouvez consulter une liste sur le site : http://www.cpmdq.com/htm/definitionMasso.htm

Auteur : Cathy Borie http://porteplume2a.com
A lire également :