L'ostéopathie, pour qui et pourquoi ?

L'ostéopathie est entrée peu à peu dans les mœurs : de plus en plus de patients ont recours à cette pratique relativement récente, et qui bénéficie aujourd'hui d'une définition établie en 1987, pendant la Convention Européenne d'Ostéopathie. Mais en quoi consiste exactement l'ostéopathie ? Et à qui s'adresse-t-elle ?

Plusieurs définitions ont été élaborées, qui se recoupent toutes plus ou moins. Nous en avons retenu une, celle du Centre Européen d'Enseignement de l'Ostéopathie, qui semble bien résumer le principe général.
" L'ostéopathie est un système de soins basé sur des techniques de manipulation, qui se concentre sur l'intégralité de la structure corporelle (Os, muscles, articulations et fonctions environnantes). Médecine complémentaire, elle s'intéresse non seulement aux symptômes physiques, mais aussi au style de vie, aux habitudes et l'état global du patient. "

Comme ces quelques lignes le laissent entendre, les indications de l'ostéopathie ne se limitent donc pas aux maladies ou aux troubles avérés, mais elle peut être utilisée en prévention, et son champ d'action est donc très large. En voici quelques exemples, qui comme vous le verrez concernent tous les âges de la vie.
· Elle traite les problèmes liés à la naissance, comme les déformations crâniennes, les régurgitations, l'asthme, les troubles du sommeil.
· Elle intervient dans les problèmes en relation avec la croissance, comme les scolioses.
· Elle concerne les maux de dos et les problèmes liés à la colonne vertébrale, lumbago, torticolis, céphalées.
· Elle soigne les problèmes viscéraux : troubles génitaux, colites, reflux gastrique.
· Elle est très indiquée en cas de suites de traumatismes, comme les accidents de voiture ou les accidents sportifs, ou les suites d'intervention chirurgicale.
· Elle aide la femme enceinte tant dans le suivi de la grossesse que pour l'accouchement et la récupération post-partum.

Avant toute intervention, l'ostéopathe procède à un examen du patient. Celui-ci se déroule en 3 phases plus ou moins entremêlées, comprenant observation, palpation et tests de mobilité, ceci dans les positions du patient debout, couché, assis, et sous plusieurs angles. A partir de cet examen et de l'entretien avec le patient, l'ostéopathe établit son diagnostic.

Le traitement ostéopathique va prendre en compte ce diagnostic, mais aussi l'individu dans son ensemble, c'est-à-dire ses composantes physiques, émotionnelles, psychologiques, etc.

Quoi qu'il en soit, les techniques utilisées se déclinent en 4 groupes :
· Les techniques fonctionnelles, qui mobilisent les tissus et demandent la participation active du patient.
· Les techniques structurelles, qui mobilisent la structure osseuse ( il s'agit de ces gestes du praticien qui peuvent faire entendre le fameux craquement au cours de la manipulation !).
· Les techniques crâniennes, qui s'appliquent en palpant les os du crâne et sont liées à la respiration.
· Les techniques viscérales, mettant en jeu la dynamique viscérale, influencée par la pression du diaphragme, que l'ostéopathe aidera à rééquilibrer.

Il existe des contre-indications, mais elles concernent essentiellement les techniques structurelles. En voici quelques-unes :
· Problèmes inflammatoire des articulations
· Tumeurs bénignes et malignes
· Fractures et luxations
· Maladies infectieuses
· Certains troubles psychiques

Il n'en reste pas moins que l'ostéopathie est une pratique très intéressante dans de nombreuses situations de souffrance, d'abord parce qu'elle est non-invasive, donc sans agressivité pour le corps humain, et ensuite parce qu'elle considère l'individu dans son intégrité, permettant ainsi une solution plus efficace et plus durable à ses éventuels problèmes de santé.

Pour en savoir plus :
http://www.osteopathie-france.net

Auteur : Cathy Borie http://porteplume2a.com
Accueil > Santé > L'ostéopathie