Des pistes pour bien vieillir

La revue mensuelle Psychologies Magazine a publié en octobre 2009 un dossier intitulé " Bien vieillir ça s'apprend ". Partant du principe que le vieillissement est un processus qui concerne tout un chacun, toutes générations confondues, les articles s'interrogent sur les moyens de franchir au mieux les différentes étapes, et déterminent quelques pistes pour y engager son corps et son esprit. Nous reprenons en les résumant ici ces conseils judicieux.

Soigner son corps : agir sur son propre corps est bien évidemment possible, de façon à le ménager et à ne pas accélérer son vieillissement, voire à le ralentir. Que ce soit au niveau de l'alimentation, de l'activité physique ou de l'hygiène générale, nous avons plusieurs façons d'influer sur notre corps et de maintenir notre bonne santé. Quelques gestes à pratiquer en toutes simplicité : manger moins ( c'est-à-dire manger juste à sa faim et seulement quand on a faim), consommer moins de viande et plus de poisson, ainsi que plus de fruits et légumes, avoir une activité physique régulière ( une demie-heure cinq fois par semaine augmenterait l'espérance de vie de 14 ans !)  et supprimer le tabac.

Soigner son look : ce qui peut sembler superficiel peut avoir une influence profonde sur notre intériorité. Massages, soins du corps, techniques de bien-être, contribuent à entretenir une bonne image de soi et un meilleur rapport au temps qui passe. Il ne s'agit pas pour autant de lutter contre les années, mais de les apprivoiser, d'en adoucir les traces. Prendre soin de sa peau, de ses cheveux, de son apparence en général, aide à se sentir plus zen face au temps qui passe.

Soigner son esprit : s'interroger sur soi, s'intéresser aux pensées des philosophes, stimuler son intellect, sont des façons de rester dans la vie. Les philosophes sont nombreux à s'être poser des questions sur la vieillesse : leur enseignement peut nous aider à traverser ou à approcher la nôtre. Les stoïciens y voient une période où nous sommes enfin débarrassés des souffrances de la passion, Montaigne le moment où l'on peut  vivre enfin pour soi et tout entier dans l'instant, Bergson l'époque où notre ressenti prime enfin sur le déroulement objectif du temps. De tous, nous pouvons tirer des leçons bienvenues et apaisantes.

Soigner son moi : commencer une thérapie peut être un moyen de se réconcilier avec soi-même, et il n'y a pas d'âge pour cela. Ce chemin vers soi est bénéfique dès lors que la démarche est volontaire, motivée. Régler ses problèmes avec l'enfance, le passé, les traumatismes quels qu'ils soient, peut déboucher vers un allègement qui ressemble à une nouvelle jeunesse.

Soigner son image sexuelle : les femmes ont quant à elle une épreuve de plus à traverser, la ménopause. Leur image sexuelle y est souvent malmenée, à travers leur approche modifiée de la féminité et de la maternité. Réinvestir cette image est donc une priorité : connaître les changements qu'elles vont subir, s'y préparer, va les aider à conserver leur pouvoir de séduction, leur pouvoir érotique, afin de continuer à se sentir une femme encore plus épanouie.

Et pour se conforter dans l'idée que le vieillissement n'est pas forcément négatif, de nombreux exemples de personnalités montrent le chemin et donnent des arguments imparables : Benoîte Groult qui dit prendre chaque nouvelle journée comme un cadeau, Marie de Hennezel affirmant vivre une libération intérieure grâce à une moindre dépendance envers le regard des autres, Claude Sarraute éprouvant comme une délivrance son affranchissement par rapport à une séduction physique…Reste à suivre leurs traces.


Auteur : Cathy Borie http://porteplume2a.com
A lire également :
Accueil > Bien être > Des pistes pour bien vieillir