Les femmes après 60 ans et le sexe

La sexualité des femmes ménopausées a fait longtemps partie des sujets tabous, comme si cette étape incontournable les catapultait automatiquement du côté des vieillards, et que le sexe ne les concernait plus du tout. Aujourd’hui, les choses commencent à bouger, les femmes entretiennent leur corps, elles sont en meilleure santé, et leur apparence leur permet d’user bien plus longtemps de leur pouvoir de séduction : elles ont une vie sexuelle après 60 ans !

En couple ou pas, la ménopause reste cependant une véritable étape à franchir pour les femmes, qui peut représenter pour certaines d’entre elles une série de difficultés rejaillissant peu ou prou sur la vie sexuelle : sécheresse vaginale, descente d’organes, fuites urinaires, relâchement des tissus, tous ces symptômes, s’ils se manifestent, peuvent surtout modifier l’image de soi et aller dans le sens d’une moindre estime  de soi-même, n’encourageant pas la poursuite de rapports sexuels réguliers.

Face à ces problèmes, les femmes ne vont pas toutes réagir de la même façon, en fonction de leur personnalité et de leur vécu, et certaines vont même sauter sur l’occasion pour renoncer à une sexualité qui ne les satisfaisait pas et trouver des compensations dans d’autres domaines de leur vie. D’autres en revanche s’efforcent de pallier les éventuels manques causés par les modifications physiologiques, que ce soit en prenant des traitements de substitution, hormones et lubrifiants, en pratiquant des activités sportives, et en voyant la disparition de leurs règles comme une liberté supplémentaire : elles peuvent alors aborder cette période comme un moment privilégié, débarrassé de la contraception et des cycles menstruels, pendant laquelle elles pourront vivre une sexualité épanouie, soit dans la continuité de ce qu’elles ont vécu auparavant soit dans la découverte de sensations inconnues qu’elles recevront avec une disponibilité plus grande.

A l’heure où les couples se défont et se reforment à tout âge, il est rassurant de constater que les femmes, même dans la seconde partie de leur vie, peuvent tout à fait si elles le souhaitent se retrouver dans un processus de séduction, vivre des aventures amoureuses, partager des instants érotiques, et ne pas se cantonner à un rôle de grand-mère ou de retraitée pour qui la vie n’a plus le piment d’autrefois.

L’âge et ses désagréments n’interviennent alors que comme des paramètres parmi d’autres, qui ne sauraient conditionner la vie sexuelle, pas plus que les autres domaines de la vie en général. A chacune alors de vivre sa sexualité de sexagénaire selon ses moyens, ses envies et ses désirs, en essayant de trouver une harmonie optimale entre ce qu’elle veut et ce qu’elle peut.


Auteur : Cathy Borie http://porteplume2a.com

A lire également :
Accueil > Couples > Sexualité après 60 ans