Seniors, connaissez-vous la sophrologie ?


La sophrologie entre dans la catégorie des médecines parallèles, douces de plus en plus appréciées. Elle a été mise au point, en 1960, par un Colombien, le Dr Alfonso CAYCEDO, neuro-psychiatre en Espagne. Désireux de respecter au maximum les malades psychiatriques, souvent malmenés par des méthodes dures comme les électrochocs, il a inventé une méthode plus douce, prenant en compte la personnalité et la spécificité des malades.

Son but était de pénétrer la conscience des malades pour les aider à combattre leurs angoisses, leurs peurs ou leurs tensions. La sophrologie a pour fonction principale de redonner confiance aux malades, en rééduquant leur esprit par des pensées positives.
Pour se faire, il a mis au point une technique particulière mélangeant des méthodes traditionnelles orientales comme la méditation et le yoga et des méthodes de relaxation connues en Occident.

Au cours d’une séance de sophrologie, le patient, assis ou allongé confortablement, va, dans un premier temps, se détendre grâce à des techniques de respiration et de visualisation menées par le sophrologue. Dans un second temps, le patient va entrer dans un état de conscience profond grâce à des exercices de concentration et de respiration.
Au fil des séances, le patient va finir par pleinement se connaître, étape indispensable pour changer sa façon de penser, pour modifier son comportement. Il apprendra des exercices simples et pratiques pour combattre le stress, les peurs, la colère, l’anxiété, la fatigue, la nervosité, pour acquérir la patience et le calme et pour régler plus facilement les conflits. Il apprendra à harmoniser son corps et son esprit.

Comme vous pouvez le voir, la sophrologie peut s’adresser à beaucoup de monde : à tous ceux qui veulent effectuer un travail sur eux, qui veulent être moins stressés, qui veulent se relaxer, qui veulent changer des traits de leur caractère comme la colère. La sophrologie est notamment utilisée par les sportifs, les femmes enceintes, les personnes qui se sentent mal dans leur peau.

Maintenant, si la sophrologie vous intéresse, le tout est de s’adresser à la bonne personne, au bon sophrologue. Et, là, ce n’est pas toujours évident. En effet, il n’existe pas de diplôme en France, une simple formation suffit. Rien n’est réglementé, tout le monde peut s’installer comme sophrologue. Toutefois, une Fédération Française de Sophrologie existe. Elle regroupe de nombreux praticiens. Elle  leur impose un code éthique et déontologique, dans le but de normaliser la profession.

Auteur : Katy Gawelik <http://www.katisa-editions.com>
A lire également :
Accueil > Santé > La sophrologie