Le sport et les seniors

Vous n’avez jamais pratiqué de sport et maintenant que vous avez du temps parce que vous êtes à la retraite, ou bien parce que vous avez pris conscience que c’est nécessaire à votre santé, vous avez envie de vous y mettre. Mais vous vous interrogez : est-ce bien raisonnable de commencer une activité physique, passé un certain âge ? Et tous les sports sont-ils compatibles avec votre organisme de plus de 50 ans ? Les risques ne sont-ils pas plus importants que les bénéfices ? Voici quelques réponses à vos questions.

Tout d’abord, il a été démontré qu’il n’est jamais trop tard pour profiter des conséquences bénéfiques d’une activité physique régulière : de nombreux effets positifs, listés par des spécialistes,  résultent de cette pratique. Les points principaux peuvent être détaillés comme suit :
• La force musculaire développée pendant l’activité physique va concourir à préserver l’autonomie de la personne qui prend de l’âge : pouvoir se déplacer, se lever d’un fauteuil sans aide, monter des escaliers sans souffrance, etc.
• L’agilité et la souplesse nécessaires à une pratique sportive diminuent grandement le risque de chute, avec toutes les conséquences possibles, en particulier les fractures, dont celle du col du fémur qui est très invalidante.
• La résistance se développe et améliore la fonction cardiaque, ainsi que la fonction circulatoire et la fonction respiratoire, tout spécialement dans des exercices simples comme la marche.
• La consommation de calories permet de maintenir un poids raisonnable en évitant les problèmes  de surpoids et d’obésité.
• La vigilance est entretenue, le sommeil est régulé, et le risque de dépression et d’anxiété nettement diminué.
• Le sport favorise le maintien du lien social.
En outre, d’autres résultats ont été constatés au niveau de la santé générale : une augmentation des défenses immunitaires, une augmentation de la masse osseuse donc une diminution de l’ostéoporose, une lutte contre l’arthrose, une diminution de la tension, une diminution du cholestérol, et une diminution de la formation de caillots dans les artères.

Mais certains sports sont-ils plus conseillés que d’autres aux plus de 50 ans ?
Les spécialistes s’entendent pour recommander plutôt une activité d’endurance que des sports qui obligent les muscles à travailler en force et en intensité, à moins qu’il s’agisse d’une pratique qui dure depuis de nombreuses années, et que l’individu concerné la maîtrise bien et connaisse ses propres limites. Course, marche, vélo ou natation, seront donc pratiqués environ trois fois par semaine pendant 45 minutes pour un bénéfice réel et à long terme. Il ne faut pas non plus négliger la partie échauffement, qui est indispensable pour ne pas provoquer de blessure, ni oublier de s’hydrater, que ce soit avant, pendant et après la séance de sport.

Mais il existe bien d’autres sports accessibles aux seniors en plus de ceux déjà cités : gymnastique volontaire, golf, yoga, taïchi, ski de fond, raquettes, aviron, aquagym, tir à l’arc, en sont quelques exemples, qui apportent, chacun à leur manière, des éléments positifs à l’organisme ainsi qu’à l’équilibre psychique. De nombreux points sont concernés selon les disciplines, que chacun choisira en fonction de ses compétences, de ses objectifs ou de ses difficultés : stimulation de la circulation sanguine, coordination et sens de l’équilibre, concentration, travail des articulations, tonus musculaire, les bénéfices sont variés et importants.
Cependant, certains sports sont à déconseiller au-delà d’un certain âge, en particulier pour des personnes qui démarrent une pratique après de longues années sédentaires. En voici quelques exemples :
• Les sports de combat, à cause des coups et des chutes.
• Le ski alpin à cause des risques importants de chute.
• Les sports collectifs, qui occasionnent des piétinements et un travail en accélération.
• Les sports nautiques comme la plongée.

Il faut en effet que le sport demeure une activité dynamisante et déstressante et ne se transforme pas en une forme d’agression pouvant entrainer des lésions. Le sport, bien mené, prolonge la durée de vie et améliore également sa qualité. Par exemple, il a été démontré que la pratique d’un sport divise par 2 le risque d’infarctus. Mais ceci à condition que l’entrainement effectué le soit avec prudence et dans le respect des capacités de chacun : pas d’essoufflement, une intensité moyenne (on peut parler mais pas chanter pendant l’effort), un échauffement progressif et un retour au calme également progressif. Certaines règles complémentaires de ces conseils sont également à suivre :
• Faire pratiquer un bilan médical avant de commencer un sport, puis régulièrement ensuite.
• Commencer progressivement et penser à effectuer tout d’abord des gestes quotidiens et anodins comme le jardinage, la marche pour aller faire ses courses, les escaliers plutôt que l’ascenseur, le bricolage.
• Rester dans une pratique modérée, en deçà de 7 heures par semaine sauf exception.
• Varier les activités physiques afin de faire travailler différentes fonctions vitales et différents groupes de muscles.
• Eviter les périodes d’arrêt prolongé, sauf nécessité, car les bénéfices sont alors très rapidement perdus au-delà de trois mois d’interruption.

Enfin, une raison supplémentaire, et non la moindre, doit  encourager les seniors à pratiquer une activité sportive : le sport favorise le dynamisme intellectuel ! En effet, bouger, c’est aussi faire fonctionner son cerveau. Apprendre un nouveau geste, coordonner ses mouvements,  programmer un nouveau déplacement, tout cela stimule la formation de connexions entre les cellules nerveuses, et par ricochet entretient la capacité de mémorisation et de raisonnement.

En outre, le sport favorise l’oxygénation cérébrale, évitant aux neurones de dégénérer, et luttant ainsi contre la maladie d’Alzheimer.

En résumé, le bien-être des seniors a énormément à gagner d’une pratique sportive douce et régulière : que ce soit le cœur, le cerveau ou l’appareil locomoteur, divers aspects de la santé physique en seront nettement préservés ou améliorés. N’hésitez donc pas à vous lancer dans une activité physique bien choisie, la marche étant la plus facile et la plus complète, parfaite si y sont associés quelques exercices d’assouplissement et de renforcement musculaire, le tout en pleine nature et en compagnie de vos pairs pour un plaisir encore plus grand.



Auteur : Cathy Borie
A lire également :
Accueil > Forme physique > Sport seniors jamais trop tard