Accueil > Forme physique > Le taï chi

Pratiquer le taï chi

Accessible à tout âge, le taï chi est cette étrange danse pratiquée à l'aube dans les jardins par les chinois de toute origine. Gymnastique, art martial, ou méthode de relaxation ? Un peu les trois à la fois, le taï chi apporterait santé et longévité lorsqu'il est pratiqué régulièrement. Il est en tous cas un bon moyen de se détendre et de prendre soin de son corps, et cela à n'importe quelle période de la vie.

Les mouvements du taï chi sont exécutés de façon lente, dans la douceur et sans forcer : accompagnés par une respiration abdominale, profonde et lente, ils sont enchaînés sous forme d'une chorégraphie à mi-chemin entre danse et combat, fluide, sans saccades.
La légende dit que le moine qui a inventé cette discipline s'est inspiré du combat entre un serpent et un oiseau.
Les postures qui se succèdent le font d'après un code bien déterminé, et en respectant des règles comme par exemple : veiller à garder les épaules tombantes, rester relaxé, ne pas utiliser la force. Le but est de faciliter la circulation de l'énergie dans l'organisme, prévenant ainsi la maladie qui, d'après la médecine chinoise, provient d'un blocage de cette énergie.
Sans accorder un plein crédit à cette affirmation, il est indéniable que les effets du taï chi sont très bénéfiques. Il permet de  prendre conscience de son corps, de développer la souplesse, de favoriser une bonne coordination, de stimuler le dynamisme, d'aider à la concentration et à la relaxation, de mieux gérer le stress.
Ses bienfaits seront encore plus nets si vous pratiquez vos exercices en plein air.
L'équipement nécessaire est simple et basique : il suffit d'une tenue ample et confortable, et de chaussures légères style baskets ou rythmiques en toile.
Le cours d'une heure coûte moins de 20 €.

Auteur : Cathy Borie
A lire également :
tai chi pour les seniors
La pratique du Taï Chi pour les seniors